Savoir que vous êtes à risque élevé de cancer du sein et de cancer de l’ovaire peut poser tout un défi affectif. Chaque personne réagit différemment à l’annonce d’un test BRCA positif. Chaque personne va s’y adapter à sa façon. Ne perdez pas de vue que vos sentiments sont corrects et valides. Prendre soin de votre santé émotionnelle et mentale et trouver des moyens de faire face au stress sont des façons de veiller à votre santé générale. Vous trouverez dans cette section des stratégies qui ont aidé des femmes porteuses d’une mutation BRCA à faire face au stress.

Melissa parle de la différence entre
son sentiment et l’inquiétude de sa sœur

Lire la transcription

Que signifie vivre avec un risque élevé?

Je pensais que cette maladie allait venir me chercher, que j’allais mourir…Alors j’ai eu pas mal de difficulté avec ça.

Melissa

Melissa et sa sœur ont vécu différemment leur risque de cancer. Melissa était plus craintive. Elle avait peur de mourir jeune à cause du cancer, alors que sa sœur n’envisageait pas cette possibilité

Les perceptions du risque diffèrent. Plusieurs personnes vivent avec un certain risque, comme les gens qui exercent un métier à risque élevé de blessures. D’autres vivent dans des zones sensibles aux tremblements de terre et aux tsunamis. Personne ne sait avec certitude ce qui va lui arriver. Mais un risque accru de cancer peut s’avérer particulièrement traumatisant. Contrairement à d’autres formes de risque, c’est une chose sur laquelle vous n’avez aucun contrôle.

Avec le temps, la plupart des femmes ayant une mutation BRCA apprennent à accepter et vivre avec leur risque.


Tori et Natalie parlent de leur adaptation au fait d’être porteuses d’une mutation BRCA

Lire la transcription

Comment faire face à la peur et au stress

Je dirais qu’au début, je me sentais un peu isolée, et j’avais peut-être un peu peur, mais je commence vraiment à me sentir plus habilitée par le programme.

Tori

Nous affrontons toutes le stress et la peur de façons différentes. Nos capacités d’adaptation nous aident à prendre des décisions difficiles et à affronter des données angoissantes.

Vos niveaux de stress et de peur augmentent et diminuent tout au long de votre vie. Ils risquent d’augmenter quand vous attendez les résultats d’un test ou quand vous devez prendre une décision concernant une chirurgie. Tori s’est d’abord sentie isolée quand elle s’est sue porteuse d’une mutation génétique BRCA. Mais après avoir pris son temps et glané plus de renseignements, elle s’est éventuellement sentie plus en contrôle. Votre niveau de préoccupation peut diminuer après une mastectomie ou une ovariectomie préventive. Après avoir subi ces deux chirurgies, Natalie s’est sentie soulagée, sachant qu’elle avait fait tout ce qu’elle pouvait. En même temps, elle a vécu le fait d’apprendre qu’elle portait une mutation BRCA comme une perte d’innocence, «une connaissance dont on ne peut jamais se défaire».

Une des choses difficiles dans le fait d’apprendre que j’avais cette mutation génétique était, à mes yeux, une perte de l’innocence. Vous ne pouvez jamais revenir à l’époque d’avant le fait de savoir. C’est une connaissance dont on ne peut jamais se défaire.

Natalie

 

Melissa parle de faire face au stress

Lire la transcription


Faire face au stress ou à des sentiments pénibles

Il y a plusieurs façons de faire face à la peur et au stress associés au fait de savoir que vous portez une mutation BRCA. Certaines méthodes sont efficaces et vous redonnent un sentiment de contrôle sur votre vie, alors que d’autres peuvent être nuisibles.

Comportements d’adaptation nuisibles:
  • nier que votre mutation BRCA est un problème que vous devez gérer
  • penser constamment à votre mutation BRCA et vous en inquiéter
  • refuser de vous renseigner au sujet de votre mutation BRCA
  • ne pas vous rendre à vos rendez-vous de dépistage des seins parce que c’est trop stressant
  • ne parler à personne de votre mutation BRCA ou de vos émotions
  • consommer de l’alcool ou des drogues pour fuir le stress ou des sentiments pénibles
Comportements d’adaptation sains:
  • vous concentrer sur certaines décisions que vous devez prendre
  • vous concentrer sur certains faits que vous voulez comprendre
  • ne pas penser constamment à votre mutation BRCA
  • en apprendre plus sur des activités visant à réduire le stress
  • discuter de vos sentiments et de vos préoccupations avec quelqu’un en qui vous avez confiance (p. ex., votre partenaire, une conseillère, quelqu’une de l’équipe de soutien de Willow)

Il n’y a pas de façon idéale de réagir au stress et à la peur. Ce qui est utile, c’est de disposer de plusieurs façons différentes de faire face aux situations stressantes. Essayer de ne pas tout le temps penser à votre mutation BRCA est une bonne stratégie d’adaptation. Mais si c’est votre seule stratégie, elle peut avoir des effets négatifs. Vous pourriez vous retrouver à manquer des rendez-vous de dépistage ou à ne pas connaître vos options suffisamment au moment de prendre une décision.


Que puis-je faire si j’éprouve des difficultés à faire face?

Il peut être très difficile de composer avec la peur et le stress causés par le fait de porter une mutation BRCA. Vous avez probablement aussi d’autres sources de stress dans votre vie qui peuvent rendre cette adaptation encore plus difficile.

Certaines expériences peuvent également jouer un rôle dans votre façon de comprendre votre risque ou de gérer les résultats de vos tests génétiques.

Si vous vous reconnaissez dans certaines des situations décrites ci-dessous et avez le sentiment de perdre pied, vous devriez peut-être chercher un soutien professionnel pour vous aider à prendre des décisions ou à faire face à votre situation.

J'ai pris soin d’une parente très malade ou d’une autre membre de ma famille qui a lutté contre un cancer du sein ou de l’ovaire

Un de mes proches parents est décédé d’un cancer du sein ou de l’ovaire

Le cancer du sein ou de l’ovaire cause présentement beaucoup de problèmes dans ma vie de famille

J'ai peur que le résultat de mon test ait un impact sur ma relation avec mon/ma partenaire aujourd’hui ou plus tard

J'ai peur de parler à mes enfants (jeunes ou adultes) au sujet de leur historique familial de cancer du sein ou de l’ovaire et de ce que cela peut signifier pour leur santé

My worries about breast or ovarian cancer affect my daily mood

Mes inquiétudes concernant un cancer du sein ou de l’ovaire affectent mon humeur au quotidien

J'ai eu des problèmes émotionnels par le passé

J'ai eu recours à des services de counseling avec des professionnels en counseling ou en santé mentale par le passé

Un ou une spécialiste en counseling peut vous aider à explorer vos sentiments, fouiller vos intuitions et développer vos stratégies d’adaptation. Vous pouvez demander à votre médecin ou à votre spécialiste en counseling génétique de vous fournir une référence vers des spécialistes en santé mentale.

Qui sont les spécialistes en santé mentale?

  • Psychologues
  • Psychiatres
  • Thérapeutes ou spécialistes en counseling (il s’agit parfois d’infirmières et de travailleuses sociales)
  • Médecins de famille

Où puis-je localiser un ou une spécialiste en counseling?

  • Centres de santé mentale
  • Programmes d’oncologie psychosociale à votre centre oncologique local ou votre clinique de génétique
  • Vous pouvez demander une référence à votre médecin de famille

Composer avec votre risque implique également de prendre des mesures pour le gérer

En apprendre plus sur comment gérer votre risque de cancer du sein
En apprendre plus sur comment gérer votre risque de cancer de l’ovaire
En apprendre plus sur la gestion du risque de cancer masculin


 

Lara parle du fait de vivre avec une mutation BRCA

Lire la transcription