Chaque femme porteuse d’une mutation BRCA interprète son risque de cancer à sa façon. Pour certaines, un historique familial de cancer influence la perception de leur propre risque. Pour d’autres, le fait de savoir qu’elles sont à risque motive leurs décisions. Votre perception du risque peut influencer vos décisions sur les façons de gérer ce risque..


VOTRE SENTIMENT DU RISQUE APRÈS UN TEST BRCA POSITIF:

sentir que vous êtes plus
à risque d’un cancer particulier
ayant sévi dans votre famille

Melissa explique comment ses antécédents familiaux de
cancer du sein et de l’ovaire ont influencé son sentiment du risque

Lire la transcription

la sœur de ma mère a eu un cancer du sein à 35 ans. Donc, je pensais, ‘c’est le premier qui va m’attraper’

Melissa

Mélissa a pris en compte la lutte contre le cancer de sa mère et de sa tante. Elle a ressenti le besoin de subir une mastectomie de réduction du risque avant 35 ans, parce que sa tante avait contracté le cancer à 35 ans.

Peut-être que ce qui vous préoccupe le plus, c’est le type de cancer qui a déjà affecté des membres de votre parenté. Ce sont des sentiments normaux, mais il vous faut bien comprendre votre propre risque de cancer du sein et de l’ovaire. Les spécialistes en counseling génétique sont là pour vous aider à comprendre votre risque personnel à l’égard de ces cancers.


VOTRE SENTIMENT DU RISQUE APRÈS UN TEST BRCA POSITIF:

sentir que vous êtes plus à risque d’un cancer particulier
en raison de vos recherches

Farah parle du sentiment d’être à risque
élevé et des décisions qu’elle a prises par la suite

Lire la transcription

et je pense que ma plus grande crainte était le cancer de l’ovaire, même si il n’y avait pas de cancer de l’ovaire dans ma famille. Les histoires d’horreur liées à ce cancer – qu’il est très difficile à diagnostiquer et peut avoir tendance à se propager très rapidement chez les personnes qui sont BRCA1 … Donc, j’avais très, très peur à ce sujet.

Farah

Deux femmes peuvent percevoir très différemment leur risque de cancer, même si leur niveau de risque est semblable. L’historique de votre famille n’est pas la seule raison pouvant justifier cette différence. Personne dans la parenté de Farah n’avait contracté de cancer de l’ovaire. Mais elle savait que le cancer de l’ovaire est très difficile à détecter à un stade précoce et que ce type de cancer peut progresser rapidement. Elle redoutait davantage son risque de cancer de l’ovaire que son risque de cancer du sein. Elle a donc décidé de subir d’abord une ablation des ovaires (ovariectomie).

Si vous êtes porteuse d’une mutation BRCA, vous êtes peut-être convaincue que vous allez contracter un cancer et que ce n’est qu’une question de temps. Cette justification peut aider certaines femmes à avoir plus confiance en leur décision de subir une chirurgie préventive.

Je n’y pensais pas [à une mastectomie préventive] parce que je n’avais pas le cancer…Je ne m’en fais pas avec ça.

Ros

L’interprétation des statistiques est une affaire personnelle. Il existe une certaine probabilité qu’une porteuse de mutation BRCA ne contractera pas de cancer du sein ou de l’ovaire. Certaines femmes préfèrent choisir le dépistage plutôt que la chirurgie, du moment que leur risque est inférieur à 100%. Ros a choisi d’éviter la chirurgie parce qu’elle n’avait aucun signe de cancer, et ne se sentait pas préoccupée outre mesure.

Votre perception de votre risque de cancer peut jouer un rôle dans votre décision concernant la chirurgie. C’est une décision difficile à prendre et très personnelle de faire enlever une partie saine de votre corps. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise décision quant à la chirurgie préventive.


 

Si vous éprouvez de la difficulté à prendre la décision de subir ou non une mastectomie préventive, vous trouverez peut-être utile de consulter notre guide interactif de prise de décision.

Si vous avez de la difficulté à comprendre la signification pour vous des chiffres concernant votre risque de cancer, vous voudrez peut-être en savoir plus sur les risques de cancer.